L’été arrive très bientôt et certains d’entre vous ont prévu de prendre le train pour partir en vacances (pour ceux qui ont des vacances). Sur le blog Grèves-SNCF, nous vous donnons régulièrement des informations sur les mouvements sociaux à venir ainsi que sur la SNCF et ses activités. Aujourd’hui cependant, nous avions envie de vous proposer un article décalé pour fêter l’arrivée des beaux jours, à base d’histoires insolites tout droit venues de la SNCF 😉

Dans cet article, toutes les histoires que nous allons vous narrer sont rigoureusement vraies. Vous verrez que les faits insolites à la SNCF sont nombreux : négligence des voyageurs, animaux qui n’en font qu’à leur tête, oublis de certains agents de la compagnie ou encore décisions hasardeuses, petit florilège pour vous montrer que la compagnie a également de l’humour (contre sa volonté la plupart du temps)…

Des actions insolites chez les agents SNCF !

Une alerte à la bombe pour ne pas rater son train

Voici une actualité insolite de la SNCF qui peut faire sourire quand on la raconte mais qui ne doit pas être agréable à vivre pour les passagers ou la police. Les faits se sont passés fin mars à la gare de Rennes (en Bretagne). on aurait donc pu croire à un poisson d’avril un peu en avance mais ce ne fut pas le cas. Ainsi, pour éviter de rater son train, un agent SNCF a eu la très mauvaise idée de lancer… une fausse alerte à la bombe !

Dans l’idée, cela lui aurait permis de monter à bord et de ne pas arriver en retard à son travail. Mission accomplie ? Que nenni : le trafic en gare de Rennes fut interrompu pendant près de 2 heures, le temps de sécuriser la zone. Cerise sur le gâteau ? Les policiers ont retracé cet appel et l’agent en question fut retrouvé puis placé en garde à vue. Bilan de la plaisanterie ? Il encourt jusqu’à 30 000 euros d’amende et 2 ans de prison ! Ça fait cher l’appel…

Une petite fille perdue par la SNCF fait scandale

Connaissez vous le service Junior & Cie de la SNCF ? Autrefois appelé Jeune Voyageur Service, il permet de prendre en charge des enfants voyageant seuls dans le TGV et de s’occuper d’eux pendant le trajet (avec des activités). Cependant, pour la petite Tyline, 4 ans, le trajet ne se passa pas tout à fait comme prévu. En effet, les agents de la SNCF l’ont fait descendre à Lorraine TGV… Problème, son père l’attendait à Strasbourg (Alsace) l’arrêt d’après !

Lors de l’arrivée du train en gare de Strasbourg, le père de la petite fille a eu le droit à un « Désolé monsieur, on a perdu votre fille »… Après s’être rapidement rendu compte de l’erreur, la SNCF a finalement ramené Tyline a son père, soit une heure plus tard, le temps qu’un autre TGV s’arrête en gare et la récupère. Selon la compagnie, la petite fille n’a « jamais été abandonnée, ni perdue ». Le père a néanmoins porté plainte auprès de la gendarmerie.

Un train arrive en retard… à cause de l’heure d’hiver !

Vivement la fin du changement d’heure ! Parmi les histoires insolites de la SNCF, voici venir un récit qui aurait pu arriver à beaucoup d’entre nous. Chaque année, à la fin du mois de mars, on passe à l’heure d’été, ce qui veut dire que l’on avance d’une heure nos horloges. Cette manipulation est automatique pour la plupart des appareils électroniques… mais pas sur le matériel mécanique ! Une conductrice de TER l’a donc vécu à ses dépends…

En effet, elle devait assurer le train de 18h45 reliant Laon à Amiens (Hauts de France). Cependant, le temps passe mais le train reste à quai. Il partira finalement à 19h45, soit une heure plus tard. La raison ? L’horloge de la salle de repos des conducteurs n’avait pas été réglée sur l’heure d’été et affichait 17h45 au lieu de 18h45 ! Arrivée donc à Amiens 40 minutes après l’horaire initial, la conductrice ayant partiellement rattrapé son retard…

dans les histoires insolites de la SNCF, on retrouve l'horloge qui n'est pas passée à l'heure d'été !

Quand les gares SNCF posent problème…

Rénover une gare inutile, quelle bonne idée !

Dans la famille « dépenses inutiles », après la gare de Meuse TGV, je souhaiterais la gare de Ruelle-sur-Touvre, à proximité d’Angoulême (Nouvelle Aquitaine). Pourquoi mettre cette gare dans la catégorie dépenses inutiles et insolites de la SNCF me direz vous ? Tout simplement parce que la compagnie ferroviaire a rénové la façade d’une gare qui n’est plus desservie par les trains depuis mars 2018, la faute à une ligne trop vétuste et peu rentable

On peut alors se demander : pourquoi avoir réalisé ces travaux ? La SNCF a répondu que cette rénovation était prévue depuis un certain temps et qu’elle entre dans un projet de rénovation du quartier de la gare… La compagnie ajoute même qu’elle souhaite valoriser ses bâtiments, et ce, même si les trains ne s’y arrêtent pas et qu’une rénovation de la ligne ne soit pas à l’ordre du jour. À défaut d’y voir passer les trains, les voyageurs auront une gare flambant neuve

Une gare SNCF à vendre… sur Le Bon Coin !

Si vous vous promenez régulièrement sur le site de petites annonces Le Bon Coin, vous avez sans doute vu cette annonce pour le moins insolite. En effet, la commune de Guebwiller en Alsace a tout simplement décidé de mettre sa gare (fermée au trafic depuis 1969) en vente sur… Le Bon Coin ! À savoir : une bâtisse de plus de 500 m² à deux étages et datant de 1870, le tout pour la modique somme de 250 000 € !

Même si cette information peut faire sourire, la vente n’a rien d’une quelconque plaisanterie. En effet, la commune ne souhaite pas laisser la gare à l’abandon et compte installer un lieu de vie pour la ville (à savoir un salon de thé ou un bar, et ce, de façon pérenne). Cependant, l’ampleur des travaux (1 million d’euros) pourrait décourager les acheteurs. Néanmoins, cela peut-être compensé par la réouverture prochaine de la ligne… Affaire à saisir !

Des rames de TER trop larges pour les quais…

On retourne dans la catégorie « dépenses inutiles » si vous le voulez bien, avec cette fois ci un problème concernant les nouvelles rames de TER commandées par la SNCF à Alstom et Bombardier. En effet, la SNCF aurait acheté de nouveaux trains auprès de ces deux entités pour moderniser le réseau. Petit problème toutefois : les rames sont trop larges et ne peuvent pas entrer dans 1 200 gares ! Assez problématique quand on y pense…

Pour rappel, la SNCF et RFF ont conjointement établi un cahier des charges avec les dimensions des quais. Le problème, c’est que RFF a conseillé à la SNCF de revoir la largeur des rames afin de combler l’écart entre le quai et le marche-pied. Des écarts constatés uniquement sur les quais… les plus récents ! Au final, 15 milliards d’euros de gâchés et 1 200 quais à réviser (soit une dépense de 80 millions d’euros) pour la SNCF… Paye ton erreur !

certaines gares sont à vendre, d'autres rénovées sans raison : les histoires SNCF, ce n'est pas que des retards !

Les histoires insolites de la SNCF concernent aussi les lignes !

À la recherche des wagons perdus par la SNCF

Dans les films de cowboys et d’indiens, on pouvait voir des affiches « Wanted » quand le Shérif recherchait des grands malfrats (« mort ou vif » comme ils disaient, avec récompense à la clé). Chez la SNCF, les « Wanted » sont des… wagons ! En effet, les agents SNCF recevront une prime de 80 euros s’ils retrouvent un des 150 wagons perdus dans les 30.000 kilomètres du réseau ferroviaire français ! Une chasse au trésor géante en somme…

Pour y parvenir, la SNCF a communiqué à ses agentsune liste de 150 wagons perdus. Sur cette liste, les cheminots pouvaient y voir le numéro d’immatriculation du wagon avec la date et le lieu où ces derniers auraient été aperçus pour la dernière fois. On se croirait réellement dans un « Western », d’autant plus que la SNCF a baptisé cette opération : « Wanted : à la recherche des wagons perdus ». On ne sait toujours pas qui a touché la récompense…

Un retard causé à cause… d’un dromadaire !

En général, quand les trains de la SNCF sont en retard, on entend souvent les motifs suivants : « incident affectant la voie », « panne de signalisation », « régulation du trafic ». Cependant, il arrive parfois que certains retards sortent carrément de l’ordinaire. C’est le cas d’un retard constaté sur la ligne R du Transilien en janvier dernier à proximité de Fontainebleau (Île de France). Motif ? « Dromadaire sur les voies », de quoi se poser des questions…

Annoncé dans un premier temps comme un « lama » par la SNCF, le dromadaire se promenait aux abords des voies (et non sur les voies comme annoncé par la préfecture de police), ce qui gênait considérablement la circulation. En effet, un animal, même apprivoisé, peut avoir des réactions inattendues au passage d’un train, ce qui aurait rendu la situation plus dramatique. Le dromadaire, échappé d’un cirque voisin, a été récupéré et la circulation a repris.

Quand le président de la SNCF est lui même bloqué dans un train à cause d’un retard…

Lorsqu’on est bloqué dans un train à cause d’un retard, on a beau être le patron de la SNCF, cela ne change rien : il faut attendre patiemment. C’est ce qui est arrivé à Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF en janvier 2018. En effet, le TGV Lille – Paris s’est retrouvé arrêté en pleine voie, la faute à un suicide en aval de la circulation. Assumant son rôle de PDG, Pépy a pris lui même la parole pour annoncer la mauvaise nouvelle aux voyageurs du train.

Sur la vidéo, on voit clairement le PDG de la SNCF ne se défilant pas et expliquant calmement aux usagers la raison du retard et la solution alternative trouvée par la compagnie pour acheminer les voyageurs à Paris. En plus d’annoncer aux passagers le retard et sa raison, Guillaume Pépy a aidé le personnel à bord en distribuant des plateaux repas aux usagers bloqués dans le TGV. On ne sait pas s’il fut indemnisé de la garantie G30 comme les autres…

Quelques histoires insolites de la SNCF bonus

Il parcourt 200 kilomètres à vélo à cause des grèves

Souvenez-vous : en avril 2018, les cheminots ont annoncé une grève perlée qui allait durer d’avril à juin avec un impact important sur les voyageurs. Dont un certain David, qui a souhaité se rendre au travail coûte que coûte ! En effet, faute de trains, on aurait pu penser que cet habitant de Breil-sur-Mérize (Pays de la Loire) allait poser quelques jours de congés, il n’en fut rien. À la place, il a enfourché son vélo et parcouru 200 kilomètres pour aller travailler.

Comme l’a indiqué David à Ouest France, « Je suis instructeur-éducateur au lycée militaire, où j’occupe une chambre pendant la semaine. C’était soit rester sur place le week-end, soit prendre le vélo. J’ai donc fait les 196 km en 7 h 35, avec vent de face, averses et même grêle. » Une belle prouesse pour cet homme, qui a remis ça quelques temps après à cause de la grève. On espère au moins que des élèves sont venus à ses cours…

Un déguisement assez inattendu pour éviter une amende

Pour terminer cet article, nous allons voir ensemble un stratagème assez insolite pour éviter de payer une amende dans un train SNCF. Ainsi, un jeune Castelroussin (Châteauroux – Centre Val de Loire) a eu une idée assez intéressante pour resquiller en toute impunité : voler une tenue de contrôleur SNCF dans les casiers de la Gare d’Austerlitz à Paris (Île de France) ! Ainsi, il a pu monter à bord du train sans être inquiété.. et sans payer !

Oui mais voilà, la SNCF est une grande famille et les contrôleurs se connaissent à peu près tous. Après avoir croisé les contrôleurs, les agents de la SNCF ont très vite eu des soupçons et ont alerté les forces de l’ordre à Vierzon. Une fois le train en gare, les policiers ont interpellé le jeune homme, qui a passé la nuit en garde à vue. Bilan ? Une convocation devant la justice pour vol et port illégal d’uniforme, soit bien plus cher qu’un billet de train…

des histoires insolites à la SNCF, il y en a tous les jours...

Pour résumer, on peut dire que malgré les nombreuses galères que l’on peut avoir avec la SNCF (grèves, pannes ou retards), il existe tout de même de belles histoires insolites chez la SNCF qui peuvent nous faire sourire ou nous rappeler que l’erreur est humaine. La prochaine fois que vous serez en retard, pensez au dromadaire : peut-être que c’est lui qui bloque encore les voies ferrées… 😉

Catégories : Revue de presse

Constantrain

Ferrovipathe depuis ma tendre enfance, je partage avec vous ma passion pour les trains et mes connaissances sur le ferroviaire. A une petite préférence pour les TGV et les Eurostar, même si tous les trains sont les bienvenus dans mon coeur ;)

1 commentaire

Retour sur les actualités SNCF du mois de juin 2019 ! - Grèves SNCF · 8 juillet 2019 à 9 h 31 min

[…] les informations qui ont marqué ce mois écoulé. Des perturbations SNCF aux histoires les plus insolites, il y a de quoi faire ! Bonne lecture […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annuaire internet