Avec les mouvements sociaux de ces derniers mois, cette nouvelle serait presque passée inaperçue, sauf pour le blog Grèves SNCF bien sûr ! En effet, il se murmure qu’une nouvelle grève des cheminots se prépare pour le 4 juin 2019. Quelles sont les causes de ce mouvement social ? Que se passera t-il pour vous, voyageurs ? Comment bien se préparer pour éviter les perturbations ? Nous allons vous éclairer pour vous éviter une journée de galère

Pourquoi un appel à la grève ?

Tout d’abord, intéressons nous aux raisons pour lesquelles les cheminots pourraient se mettre en grève en juin. Globalement, les revendications des principaux syndicats du rail (CGT, CFDT, Sud Rail) n’ont pas changé par rapport à l’année dernière et concernent un élément : la fameuse réforme de la SNCF applicable en 2020. Déjà source de discorde et ayant débouché sur une grève nationale d’avril à juin 2018, cette réforme ne fait toujours pas l’unanimité.

Une ouverture à la concurrence contestée

Votée en 2018 par le gouvernement, la réforme du ferroviaire en France prévoit de nombreux  ajustements au niveau de la SNCF, dont l’ouverture à la concurrence. Cette mesure, censée avoir été appliquée par l’État dès 2009, va bouleverser le système ferroviaire français. Ainsi, comme pour les bus, les autres compagnies de transport auront la possibilité de faire rouler leurs trains sur des lignes ferroviaires françaises jusque là détenues par la SNCF.

Autrement dit, à partir de décembre 2020, la SNCF ne sera plus la seule compagnie ferroviaire en France. D’ailleurs, certaines régions ont déjà commencé à proposer des appels d’offres à la concurrence. Cette perte de monopole n’est pas appréciée par les différents syndicats, qui craignent que l’ouverture à la concurrence dégrade la qualité de service actuelle. De plus, certains employés pourraient être « transférés » chez la concurrence, une lubie pour les syndicats.

La fermeture des lignes de taille moyenne réfutée

L’ouverture à la concurrence pourrait ne pas faire que des heureux. Sur certaines lignes, la SNCF serait concurrencée et devra s’aligner sur l’offre des autres transporteurs. Cependant, contrairement au service public, le secteur privé a pour crédo la rentabilité et les bénéfices. Autrement dit, il est tout à fait possible que certaines lignes peu rentables soient laissées à la SNCF ou tout simplement abandonnées par les différentes compagnies ferroviaires.

Avis partagé par les syndicats, qui avancent que la mise en concurrence des lignes SNCF actuelles aboutirait sur une fermeture des petites lignes au profit des lignes à fort trafic. Ainsi, les villes de taille moyenne seraient impactées et verraient leur desserte ferroviaire baisser. Qui dit baisse de l’offre ferroviaire dit également suppression de postes tels que contrôleurs, guichetiers et même indirectement des emplois d’autres entreprises qui dépendent du train.

Un changement de statut peu apprécié

Enfin, une autre mesure phare de cette réforme est le changement de statut juridique de la SNCF, passant de société publique à Société Anonyme (SA). Autrement dit, même si la SNCF restera en partie gérée par l’État, on assistera à une augmentation des emprunts, et par conséquent une hausse des coûts et de la dette de l’entreprise (elle qui est déjà fortement endettée…). Ces hausses vont avoir un impact sur les salaires et sur le statut des employés.

Le statut de « cheminot » est également menacé avec cette réforme, ce que les syndicats refusent catégoriquement. Pour eux, le changement de statut entrainerait une dégradation des conditions de travail des cheminots et une baisse des salaires. Ainsi, les syndicats s’insurgent contre cette réforme et souhaitent le maintien du statut actuel, mais également le maintien du service sur les lignes ferroviaires françaises.

Pour de plus amples informations sur le sujet, nous vous invitons à consulter cet article du blog sur les perturbations SNCF, qui détaille les différents points abordés ci-dessus. Selon la CGT, plus de 2 000 emplois pourront être supprimés en 2019, dont 900 sur la vente. Aussi, 120 gares seraient menacées de fermeture, tout comme 56 lignes !

Les différents points de discorde des syndicats face au gouvernement vont déboucher sur une manifestation, voire une grève

Les conséquences de ce mécontentement

Étant donné la grogne des syndicats, il se pourrait que la journée du 4 juin 2019 soit particulièrement agitée, que cela soit en terme de manifestation ou de grève. Cependant, étant donné que les choses auront le temps d’évoluer d’ici là, nous allons tâcher d’être le plus précis possible et vous expliquer ce qui est déjà attendu pour le 4 juin 2019. Cette section est évolutive, n’hésitez pas à revenir ultérieurement sur le blog pour de plus amples informations !

Ce que l’on sait déjà

La CGT a appelé via un communiqué datant du 18 avril 2019 à manifester dans les rues de Paris le 4 juin 2019 pour exprimer son mécontentement contre la réforme ferroviaire à venir. Cette mobilisation risque d’être très importante, en effet, d’autres syndicats (UNSA, Sud-Rail, CFDT pour ne citer qu’eux) ont répondu à l’appel de manifestation de la CGT et vont aussi manifester dans la capitale. On attend donc une journée de mobilisation importante !

D’autres manifestations pourraient éclater

D’autres événements liés à cette journée de mobilisation pourraient également se dérouler lors de ce 4 juin 2019. Il est également possible que d’autres manifestations se déroulent en province dans des villes comme Lyon, Marseille ou Bordeaux. En parallèle des manifestations, des mouvements locaux de grève pourraient impacter le trafic des TER, des Intercités ou des TGV. Pour savoir si votre train va circuler, consultez cette page dédiée à l’info trafic.

Une grève en dernier recours ?

Également en ce 4 juin 2019, il se pourrait bien qu’une grève nationale soit lancée par les principaux syndicats de cheminots ! Cette grève impacterait le trafic des trains nationaux (TGV et Intercités) ainsi que les trains régionaux (TER et RER gérés par la SNCF). Cependant, les trains internationaux Thalys ou Eurostar devraient circuler normalement. Pour le moment, on ne sait pas encore si un préavis de grève a été déposé par la CGT ou un autre syndicat.

Pour rappel, les dernières grèves SNCF avaient eu peu d’impact sur la circulation des trains (hormis localement, où certains mouvement sociaux avaient été lancés en région). Cependant, la prudence est de mise, la grève perlée étant encore dans toutes les têtes et avait paralysé tout le pays d’avril à juin. Restez connectés pour plus d’infos à ce sujet !

une manifestation, voire une grève est attendue pour début juin 2019 !

Comment anticiper la grève du 4 juin ?

Bien entendu, sur le blog Grèves-SNCF, notre but est de vous informer des prochains mouvements sociaux à venir pour vous les usagers SNCF, mais également de vous informer des solutions qui existent afin d »éviter de se retrouver bloqué dans le train ou sur le quai. Suivez le guide, attention au départ !

Tout savoir de la grève en temps réel grâce à la SNCF

Pour commencer, saviez vous que la SNCF met à votre disposition de nombreux outils pour savoir si votre train circule ou si votre ligne est impactée par un mouvement social ? Eh oui, vous en apprenez des choses chaque jour ! Afin de savoir, nous vous invitons à suivre les différents comptes de la compagnie présents sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook). N’hésitez pas à leur envoyer un message privé, ils sont assez réactifs 🙂

Bien entendu, la méthode classique, à savoir de consulter le site de la SNCF, est toujours d’actualité. Sur son site internet, vous pouvez ainsi voir les perturbations dans votre région et les événements majeurs à venir au niveau local et national. Si malgré les prévisions renseignées sur le site vous ne savez pas si votre train va circuler ou non, renseignez votre numéro de train et vous aurez la réponse.

Enfin, si votre doute persiste, vous pouvez toujours appeler la SNCF ou vous rendre en gare (si vous n’êtes pas trop loin bien sûr) pour entendre une réponse de vive voix. Pour le téléphone, cela se passe au 0 805 90 36 35. Fait intéressant, n’ayez aucune crainte de faire du hors forfait, même si vous êtes bavard, ce numéro est gratuit.

Et pourquoi pas essayer des solutions alternatives ?

Comme le dit le proverbe : il n’y a pas que le train dans la vie ! Bon, on vous l’accorde, nous venons de l’inventer il y a quelques minutes… Pourtant, il s’avère que cet adage peut être très utile, et tout particulièrement en cas de grève comme pour le 4 juin. Ainsi, vous avez la possibilité de voyager sans stress, à savoir sans tenir compte des grèves mais également la possibilité de payer moins cher votre billet. Pas mal non ?

Ainsi, vous pouvez recourir au bus ou au covoiturage, deux solutions alternatives très prisées et qui se sont avérées très utile lors de la grève perlée. Fait intéressant, même si le temps de trajet peut être plus long qu’en train, votre billet de bus ou covoiturage peut s’avérer être bien moins cher ! Pour économiser le plus possible, nous vous conseillons de passer par un comparateur. Même sur un Perpignan – Paris, il est possible de trouver le meilleur trajet au meilleur prix !

Face à la grève, des solutions existent ! Découvrez les dans cet article

Maintenant que nous avons vu le pourquoi de cette grève, et les différents événements à venir, il ne vous reste plus qu’à bien vous préparer pour éviter une journée galère dans les transports. La team Grèves-SNCF vous souhaite un bon voyage, en espérant que vous saurez éviter les perturbations avec finesse grâce à nos conseils 🙂

Catégories : Actualités

Constantrain

Ferrovipathe depuis ma tendre enfance, je partage avec vous ma passion pour les trains et mes connaissances sur le ferroviaire. A une petite préférence pour les TGV et les Eurostar, même si tous les trains sont les bienvenus dans mon coeur ;)

2 commentaires

Tout savoir sur les travaux du prolongement du RER E ! - Grèves SNCF · 24 juin 2019 à 16 h 14 min

[…] son ouverture en 1999 ! Cependant, la qualité de service se dégrade petit à petit : retards, grèves, pannes de train, problèmes d’aiguillage ou de signalisation, les incidents sont nombreux et […]

Retour sur les actualités SNCF du mois de mai 2019 ! - Grèves SNCF · 24 juin 2019 à 16 h 18 min

[…] avons déjà évoqué le sujet dans un précédent article, mais il se murmure qu’une grève à la SNCF se prépare depuis le mois d’avril. La cause ? La réforme de la SNCF, prévue pour […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annuaire internet