Salutations, fan de trains et de la SNCF ! Aujourd’hui sur le blog Grèves SNCF, nous allons revenir ensemble sur l’actualité de la compagnie de ce mois écoulé. Comme nous l’avons fait précédemment pour le premier trimestre 2019, nous allons récapituler toutes les informations qu’il ne fallait pas manquer en ce mois d’avril 2019 ! Cet article est aussi une manière de savoir si tu as bien suivi ce qu’il s’est passé ce mois ci chez la SNCF (promis, il n’y a pas d’interro’ surprise après l’article ^^). Vous êtes prêts ? C’est parti pour une revue des actualités SNCF du mois d’avril ! Fermeture automatique des portes, attention au départ.

Du changement dans la billetterie…

De nouvelles cartes de fidélité en approche…

C’était dans les tuyaux depuis plusieurs mois maintenant, c’est enfin officiel : les cartes SNCF vont faire peau neuve ! En effet, il était très facile de se perdre dans la jungle des tarifs proposés par la compagnie de transport française. Difficile d’y voir clair parmi les nombreuses cartes de réduction, certaines étant même plus avantageuses que d’autres selon la période et le trajet… Pour simplifier le tout et fidéliser la clientèle, la SNCF a décidé d’écouter ses usagers et de procéder à un changement radical dès le 9 mai prochain.

Première constatation : un nom unique pour les cartes de réduction ! Exit les cartes Enfant +, Jeune, Senior ou Week-End, bonjour la carte Avantage ! Au delà du changement de nom, un changement de tarification : 49€ par an, une bonne nouvelle, vu que certaines cartes coûtaient jusqu’à 75€ !. Autre révolution, la garantie d’obtenir 30% de réduction sur le prix de tous les billets de train lors de la réservation (y compris sur les billets Prem’s). Enfin, grâce à cette carte, vous pourrez échanger vos billets Prem’s ! Cependant, les frais d’échange et d’annulation seront plus élevés (5€ un mois avant le départ, 15€ dès l’avant-veille).

Il est possible d’acheter ses billets sur… Cdiscount !

Voici venir une actualité intéressante si tu es à la recherche de billets SNCF pas cher. En effet, toujours dans cette optique d’inciter les voyageurs à prendre le train, la SNCF a annoncé avoir lancé un partenariat avec le site de e-commerce Cdiscount ! Ainsi, la partie « Voyages » du site marchand propose désormais une section « Train » incluant un widget Oui.sncf. Tu n’as plus qu’à renseigner ton lieu d’arrivée et ton date et le tour est joué !

Avec ses 2.3 millions d’utilisateurs quotidiens (2e site de France), Cdiscount et ses utilisateurs représentent une manne financière à ne pas négliger pour la SNCF ! À titre de comparaison, Oui.sncf n’attire « que » 1.1 d’utilisateurs par jour… Sinon, si tu souhaites trouver des billets SNCF pas cher, on peut te conseiller de passer par un comparateur, tel que Tictactrip.

retrouvez les actualités sncf du mois d'avril dans cet article

…et du changement sur le réseau !

Bientôt la fin pour le service Autotrain…

Les actualités SNCF ne concernent pas que la billetterie. En effet, le réseau de la compagnie ferroviaire va également subir quelques modifications, et pas des moindres ! En sursis depuis les années 1980 suite à la construction des autoroutes, le service Autotrain va être définitivement supprimé par la SNCF. Ce service permettait de voyager en train à travers la France en transportant sa voiture. Cependant, sa rentabilité était insuffisante depuis de nombreuses années, ayant provoqué 6 millions d’euros de pertes en 2018. Cette fin de service interviendra le 14 décembre 2019, soit près de 2 ans après une fermeture massive de nombreuses lignes (hormis les tronçons de l’axe méditerranéen).

Bien entendu, de nombreux usagers et syndicats se sont insurgés contre cette fermeture, ce qui a au moins eu le mérite de faire réfléchir la SNCF, qui a annoncé être encore dans une phase de réflexion. En effet, l’arrêt d’Autotrain n’aura pas que des conséquences sur les usagers, puisque 33 postes seront supprimés. La compagnie précise toutefois que les salariés seront reclassés.

…mais de nouvelles perspectives pour OuiGo !

Les actualités SNCF n’offrent pas que de mauvaises nouvelles ! L’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires européennes prévue pour 2020 fera que chaque compagnie de transport pourra exploiter une ligne librement. Dans cette optique, la SNCF et sa filiale low-cost Ouigo souhaitent faire circuler leurs trains en Espagne, à l’aide d’un opérateur local pour concurrencer la Renfe (compagnie historique espagnole). Ce choix n’est pas dû au fruit du hasard, le réseau à grande vitesse espagnol étant le plus étendu d’Europe !

Cependant, en Espagne, les trains à grande vitesse sont relativement chers et, dans l’esprit collectif, réservés à l’élite. En effet, le voyage en train coûte en général 4 fois plus cher qu’en bus, ce qui incite les clients à opter pour la deuxième option. La SNCF aura donc fort à faire pour réussir sur ce marché, mais compte s’appuyer sur son expérience acquise avec NTV, entreprise italienne appartenant au groupe SNCF.

actualites-sncf-ouigo

D’autres actualités SNCF pêle-mêle…

La SNCF prévoyait de changer de nom, mais…

Toujours à la recherche d’idées marketing pour faire voyager plus de clients, il se murmurait que la SNCF devait changer de nom très prochainement. Ce changement devait intervenir en 2020 afin de s’adapter à l‘ouverture à la concurrence sur les lignes de chemin de fer françaises et pour accompagner son changement de statut. Une telle modification aurait été une première depuis la création de la compagnie en 1937.

Cependant, ce changement de nom ne va pas intervenir pour des raisons… budgétaires ! En effet, cette opération aurait coûté à la compagnie plus d’une centaine de millions d’euros. Déjà déficitaire, la SNCF a préféré renoncer à cette opération trop coûteuse.

La SNCF de plus en plus en retard

Le retard à la SNCF, ce n’est malheureusement pas un cliché. En effet, un rapport accablant vient de sortir, pointant du doigt la compagnie ferroviaire. Ce dernier, émis par l’Autorité de la Qualité de Service dans les Transports (AQST), évalue le service proposé par la société française à ses utilisateurs. Cependant, l’AQST arrive à une conclusion qui n’est pas en faveur de la SNCF : le service s’est dégradé. Parmi les ingrédients d’un mauvais cocktail, on retrouve le mauvais temps, les grèves et la vétusté des infrastructures.

Pour te donner un ordre d’idée, 18% des TGV circulant sur le réseau n’arrivent pas à l’heure. Parmi les lignes les plus touchées, on retrouve Paris – Le Mans, ligne où 32% des trains sont en retard ! La ligne la plus épargnée est Paris – Nancy, avec « seulement » 8% de trains subissant un allongement des temps de parcours. Ce n’est guère mieux sur le réseau classique et en particulier sur le RER D, où 17% des trains sont en retard (pour information, il est toléré 8,5% de retard selon le contrat signé avec la région Île de France…)

Une panne a paralysé la Gare de l’Est

Le 4 avril 2019 ne restera pas dans les annales de la SNCF. En effet, une panne informatique géante a paralysé les circulations au départ et à l’arrivée de Paris Gare de l’Est. Cette panne, ayant impacté les aiguillages à la sortie de la gare, a contraint la compagnie à stopper presque tous les trains dans le secteur de la gare (et même le RER E). Ainsi, avec un train par heure dans chaque sens pour les TGV, TER et Transilien, cet incident a provoqué une pagaille monstre autour de la région parisienne pendant une après midi entière.

Ce n’est pas la première fois que la SNCF est confrontée à ce genre d’incidents. On se souvient par exemple de l’incendie d’un générateur électrique à Issy les Moulineaux qui a totalement mis à l’arrêt la gare de Paris Montparnasse cet été ou même d’un incident similaire ayant eu lieu à Strasbourg au mois de mars. Cet incident démontre (encore) la fragilité et la vétusté du réseau.

Une alerte à la bombe pour ne pas rater son train

On aurait pu effectivement croire à un poisson d’avril anticipé, mais ce n’était pas une blague. Pour terminer cet article, voyons ensemble un fait divers relativement intriguant s’étant déroulé le 31 mars 2019 à Rennes. Afin de ne pas rater son train, un agent de la SNCF a cru bon de… lancer une fausse alerte à la bombe pour pouvoir monter à bord ! Ce coup de fil a eu pour conséquence l’interruption totale du trafic en gare de Rennes pendant près de 2 heures, le temps de sécuriser la zone. Toutefois, les militaires ont pu sécuriser la zone en 7 minutes.

Après avoir constaté la supercherie, les policiers ont retracé l’appel et ont retrouvé notre agent de la SNCF, qui a été placé en garde à vue. En attendant son procès en octobre, il a été libéré le lendemain de l’affaire. L’histoire ne nous dit pas s’il réussi à prendre son train ou non. Moralité : la fausse alerte à la bombe pour retarder un train ? Mauvaise idée, sauf si vous souhaitez payer 30 000 euros d’amende et passer 2 ans en prison

actualites-sncf-gare-de-rennes

En bref

Les actualités SNCF de ce mois d’avril furent particulièrement riches ! Entre des modifications apportées à la billetterie, aux cartes de fidélité et au réseau, la compagnie tente de se moderniser et de surfer sur les nouvelles tendances à venir. Cependant, les retards et le manque d’entretien du réseau continuent de plomber la compagnie. Quoi qu’il en soit, nous continuerons de te tenir informé des actualités SNCF et des nouveautés à venir sur le réseau…

Catégories : Revue de presse

2 commentaires

Retour sur les actualités SNCF du mois de mai 2019 ! - Grèves SNCF · 29 mai 2019 à 9 h 34 min

[…] Retour sur les actualités SNCF du mois d’avril 2019 ! […]

À la découverte des histoires les plus insolites de la SNCF - Grèves SNCF · 24 juin 2019 à 16 h 19 min

[…] passés fin mars à la gare de Rennes (en Bretagne). on aurait donc pu croire à un poisson d’avril un peu en avance mais ce ne fut pas le cas. Ainsi, pour éviter de rater son train, un agent SNCF a […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *